Villages de Corse
Votre espace personnel
connexions'inscrire
Partager cet article

Fleurs du Maquis Corse

Les denses forêts

La montagne Corse n'a pas toujours été dominée par le maquis tel qu'on le connait aujourd'hui comme en attestent d'anciens témoignages dont celui de Maupassant :

« l'impénétrable maquis, formé de chênes-verts, de genévriers, de lentisques, d'alaternes, de bruyères, de lauriers-thyms, de myrtes et de buis » sans compter les arbousiers aux fruits écarlates, et «les clématites enlaçantes, les fougères monstrueuses, les chèvre-feuilles, les cistes, les romarins, les lavandes et les ronces».

Les forêts de chênes verts et chênes lièges étaient plus étendus auparavant et leur progressive disparition à cause des incendies a laissé place à divers à une tout autre végétation dans un milieu devenu plus hostile et aride.

Chênes à feuilles caduques et chênes à feuilles persistantes sont encore très représentés sur l'île mais pas partout. Le figuier est également très implanté. On trouve encore des chênes-liège dans de moindre proportions, des oliviers, et des eucalyptus. Le châtaignier, arbre emblématique de la Corse mais pas endémique puisqu'il fut importé pendant la domination génoise. Enfin en plus haute altitude, on trouve certaines concentrations de pins laricio et quelques sapins, des hêtres, ....

Le maquis

Maquis Corse

Le maquis n'a cessé de s'étendre depuis ces dernières décennies, avec pour force la robustesse et sa capacité de résistance aux vents marins et à la sécheresse des sols. Les incendies que connait trop souvent la Corse comme le pourtour méditerranéen sont plus à craindre pour les forêts que pour le maquis qui renaît assez vite de ses cendres. En revanche, la forêt lorsqu'elle est la cible des flammes met beaucoup plus de temps à se régénérer sans l'intervention de l'homme.

Mais de quoi est composé le maquis dont les senteurs semblent traverser les siècles, de Napoléon à Maupassant et Mérimée.


Ciste Rose Ciste Montpellier

Le maquis "marin" est composé tout d'abord de Cistes de Montpellier (Cistus Monspeliensis) dont la fleur est blanche et composée de 5 pétales et son cousin le Ciste à fleurs roses. Ces plantes jouent leur rôle contre l'érosion des côtes et des montagnes par leur enracinement. Parfaitement armées aux terrains hostiles et secs, elles prennent la place des forêts d'autrefois et sont difficiles à déloger.

On trouve également du Calicotome épineux (Calicatome Spinosa) qui est également une plante à sol aride, ses fleurs sont jaunes et la tige épineuse, mais aussi des lentisque et des immortelles (Helichrysum Italicum) dont des productions locales en extraient les huiles essentielles.


Calicotome Spinosa

En montagne, on retrouve encore beaucoup cistes de Montpellier, on trouve également de la bruyère, des fougères, des arbousiers, du romarin et les ronces

Connectez-vous
rester connecter